Prix, matériau, épaisseur : tout savoir sur l’isolation thermique par l’extérieur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
isolation thermique

L’ITE (isolation thermique par l’extérieur) désigne le système externe qu’on installe sur les constructions ou les bâtiments afin de garantir le confort thermique des occupants. De plus en plus de personnes sont convaincues par son efficacité net ses avantages, mais ce mode d’isolation nécessite des travaux d’installation plus ou moins contraignants. Avec l’objectif d’améliorer à la fois les performances thermiques et l’aspect extérieur d’une propriété déjà existante, l’ITE lui confère un atout éco énergétique pour un intérieur chaleureux.

Qu’est-ce que l’isolation thermique par l’extérieur ?

Le système d’isolation des murs extérieurs est une procédure de revêtement extérieur décoratif, protecteur mais aussi isolant thermique impliquant l’utilisation de polystyrène expansé, de laine minérale, de mousse de polyuréthane ou de mousse phénolique, surmontée d’une finition renforcée à base de ciment, minérale ou synthétique et de plâtre. Les performances énergétiques selon les normes en vigueur sont toujours atteintes grâce à une ITE.

mousse isolation thermique

Quel est le prix d’une isolation thermique extérieure ?

Les facteurs qui déterminent le cout

Il faut prendre en compte plusieurs facteurs.

  • La partie à isoler ainsi que sa surface (murs, toit, sols, fenêtres…)
  • Les matériaux isolants utilisés : laine de verre, ouate de cellulose, paille, béton cellulaire, plaques de polystyrène…
  • La résistance de l’isolant utilisé
  • L’épaisseur de l’isolant
  • Le coût de la main d’œuvre.

Le prix d’une isolation extérieur

Même si les prix peuvent sembler rébarbatifs, il faut garder à l’esprit que les travaux d’isolation thermique sont des travaux à privilégier. Leur retour sur investissement est assuré et rapide car leur efficacité est confirmée. Il faut compter entre 40 à 120 € par m² pour s’offrir une ITE et réaliser auparavant un bilan thermique, qui coute entre 500 et 1000 €. Mais on peut également bénéficier de certaines aides et primes.

Quelle est la meilleure isolation par l’extérieur ?

La pose collée

Elle concerne les bâtiments neufs ou rénovés et se réalise sur un support brut ou décapé mais sain. Elle a pour avantage une grande résistance au vent, et s’effectue rapidement et facilement. Mais s’il s’agit d’un bâtiment rénové, il faut décaper la partie où installer l’isolation thermique.

La pose calée-chevillée

Destinée aux bâtiments en rénovation, elle est handicapée par une faible résistance au vent. Ne nécessitant pas de décapage, elle rattrape les défauts du support sur lequel l’isolant est posé. Il se peut qu’il y ait quelques désafleurs possibles.

La fixation mécanique par profilés

Elle nécessite l’utilisation de plaques de polystyrène expansé blanc. Elle n’offre qu’une résistance moyenne contre le vent, et il faut que la surface de support soit parfaitement plane.

La finition

Une fois le système posé, la finition va déterminer l’aspect extérieur de la maison. On peut avoir recours :

  • A l’enduit de finition qui peut être hydraulique ou mince, qui va protéger l’isolant thermique des chocs.
  • A la filière sèche, un parement extérieur qui possède les mêmes propriétés que l’enduit. On parle alors de vêture, de vêtage et de bardage. Ils impliquent tous l’utilisation de l’isolant placo qui remplace l’enduit.

Quel matériau pour isoler par l’extérieur ?

Les isolants minéraux

Ce sont la laine de verre et la laine de roche. Ce sont les types d’isolants les plus économiques car ils coutent moins cher. Ils offrent également une bonne résistance au feu.

Les isolants synthétiques

Ils sont en plastique alvéolaire (polystyrène extrudé, polyuréthane, polyisocyanurate) sont idéaux pour des conditions pluvieuses et humides. Effectivement, leur résistance à l’humidité est bonne.

Les isolants naturels

Ce sont des isolants en fibre animale ou végétale comme la fibre de bois, le liège, le chanvre, la laine de mouton et même les plumes de canards. Si on est pour la protection de l’environnement et l’écologie, ce type d’isolant convient surement.

isolation extérieure

Quelle épaisseur pour une isolation extérieure ?

Pour obtenir une meilleure performance thermique, l’épaisseur de l’isolation extérieur est primordiale. Cette résistance thermique doit être supérieure à 3,7 m² K/W. Mais voici, en fonction du type d’isolant l’épaisseur requise.

  • La laine de verre, 140 mm, la laine de roche 130 mm
  • Le polystyrène blanc : 140 mm et le polystyrène graphité, 120 mm
  • La Mousse résolique : 90 mm

Quelles sont les aides pour l’isolation extérieure ?

Il faut penser aux solutions de financement et aux subventions qui existent pour financer des travaux d’installation d’isolation extérieure. Cette dernière, qui permet d’économiser en énergie, est largement suggérée et encouragée. Les aides sont :

  • La prime énergie qui dépend de vos revenus et à laquelle on peut ajouter une aide de l’ANAH ; maPrimeRénov’. 
  • La TVA à taux réduit : il est fixé à 5,5% au lieu des 20 % habituels.
  • L’éco-prêt à taux zéro : qui peut s’élever jusqu’à 30 000€, sans intérêts.
  • Les aides locales : elles dépendent de l’endroit où on se trouve car certaines communes et régions aident financièrement les gens qui souhaitent installer une ITE. Il suffit de se renseigner auprès de sa mairie.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn