Tout savoir sur le fonctionnement d’un VMC simple flux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

 

 

La VMC ou Ventilation mécanique contrôlée est un équipement destiné à rafraîchir l’air dans un habitat. Parmi les systèmes de ventilation, la VMC simple flux reste le plus abordable pour veiller à un renouvellement permanent de l’air dans vos pièces de vie. Conçu pour être plus efficaces que la ventilation naturelle, ses fonctionnalités le permettent également d’évacuer l’humidité favorisant l’apparition de moisissures. Ce dispositif est indispensable pour fournir l’air frais dans votre logement. Pourtant, avant d’en installer un, il convient tout d’abord de s’intéresser sur ses caractéristiques et son principe de fonctionnement. Voici les questions régulièrement posées sur le système de ventilation mécanique contrôlée. 

Est-ce qu’une VMC doit tourner en permanence ? 

Ce système permettant d’aspirer l’air vicié dans un logement et de le remplacer par de l’air frais fonctionne à deux vitesses. Pour assainir l’air à l’intérieur, la VMC tourne en permanence selon l’activation de ces deux vitesses. La première étant moins bruyante évacue normalement l’air sur la toiture. La seconde vitesse permet d’évacuer rapidement les odeurs et l’air pollué vers l’extérieur. Malgré la gêne sonore que ce dispositif peut perpétrer, il est déconseillé d’arrêter le VMC simple flux. Il est donc judicieux de bien choisir son emplacement à l’installation pour éviter les bruits des nuisances sonores sources d’incommodité chez vous. 

Quelle est la durée de vie d’une VMC ? 

La performance des moteurs d’une VMC simple flux dépend de sa marque et sa qualité de fabrication. Certains modèles s’utilisent pendant 10 à 20 ans. Pour les bouches d’évacuation et les entrées d’air, ces accessoires peuvent durer assez longtemps s’ils sont entretenus régulièrement. Si la turbine ou les modules d’extraction sont encrassés, ce moteur électrique ne tiendra pas sur le long terme. Pour le nettoyage, pensez à faire attention aux fils de raccordement alimentant le moteur. Puisque ce système de ventilation assure la sécurité et la salubrité de votre logement, il s’avère indispensable d’en assurer une maintenance régulière. 

Pour garantir la qualité de l’air, la ventilation mécanique constitue votre meilleure alliée pour faciliter la circulation de l’air extérieur et le traitement de l’air intérieur. Une VMC simple flux ou double normalement entretenu reste efficace et vous permet de renouveler régulièrement l’air. De plus, en maintenant un débit d’extraction normale. En revanche, une VMC encrassée peut occasionner un incendie en cas de surchauffe, favorise la formation de moisissures et occasionne des troubles respiratoires aux occupants. 

Quel est le prix d’une VMC ? 

Voici une idée de prix de VMC appliqué sur le marché : 

  • Une VMC simple flux Autoréglable est commercialisé à un prix de 60 à 350 euros hors installation. Elle peut atteindre les 560 à 1000 euros avec installation ;
  • Une VMC simple flux Hygroréglable se vend entre 100 à 350 euros hors installation. La main-d’œuvre d’installation peut atteindre 1150 à 1600 euros ;
  • Une VMC double flux hors installation coûte entre 1450 à 5000 euros. Avec sa pose, le tarif peut atteindre 4400 à 8 400 euros.

Quel est le principe de fonctionnement d’une VMC simple flux ? 

Le fonctionnement d’un VMC dépend du dispositif choisi à savoir simple flux ou double flux. Voici ces principes de fonctionnement :

  • Une VMC simple flux Hygrorégable : Elle prend en compte le taux d’humidité dans un domicile pour ajuster son débit d’air. Son fonctionnement et son installation sont plus complexes. Ce système est équipé de VMC hygro A pour détecter l’humidité au niveau des bouches d’évacuation au plafond. Son capteur enclenche le système d’ouverture et de fermeture de l’entrée d’air selon le taux d’humidité présent dans chaque pièce.
  • La VMC Hygroréglable est également associée à un système de capteur appelé Hygro B. tout comme le premier dispositif, il évacue également l’air vicié ;
  • Une VMC simple flux Autoréglable : fonctionne de manière simplifiée avec son groupe d’extraction destiné à l’évacuation de l’air vicié ;

Est-ce que la VMC consomme beaucoup d’électricité ? 

Actuellement, une mauvaise ventilation occasionne 20 % des déperditions thermiques, l’usage d’une VMC simple flux trouve toute son importance. Sachez que la consommation d’une VMC dépend particulièrement de son fonctionnement. La VMC Autoréglable fonctionne en principe avec un débit d’air constant selon les conditions intérieures et extérieures. Si sa consommation est moins élevée, l’économie d’énergie réalisée avec reste moindre. Avec le modèle Hygroréglable, votre consommation électrique sera élevée, mais elle sera contrebalancée par votre facture d’énergie en baisse. 

Quand doit-on éteindre la VMC ? 

Il n’est pas recommandé d’éteindre la VMC que ce soit en hiver ou en été. Dans le cas contraire, plusieurs dangers apparaissent dans votre logement. L’humidité pourrait se répartir dans les pièces comme la cuisine, les toilettes et la salle de bain. Sinon, la condensation pourrait se former dans les gaines si votre VMC simple flux est éteint. Pour ne pas avoir à l’arrêter au cas où vous vous absentez pour une longue période, opter pour le VMC simple flux Hygroréglable. Ce dispositif s’ajustera l’extraction d’air en fonction de la teneur en humidité du logement. 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn